skip to content

Distress and Suicide Recognition and Response Project

1/28/2021

  • Facebook
  • Twitter
  • Google plus
  • Email

Joint Statement of the Canadian Medical Protective Association, College of Physicians and Surgeons of Ontario and the Physician Health Program of the Ontario Medical Association

We, the Canadian Medical Protective Association, the College of Physicians and Surgeons of Ontario and the Physician Health Program of the Ontario Medical Association have collaborated to explore opportunities for improving the awareness of physician distress and suicide, both within and across the boundaries of our respective organizations.

Based on limited data, we estimate that at approximately 30 to 40 physicians take their own lives in Canada each year.  This is likely an under-estimate, due to under-reporting and a lack of a centralized system for recording deaths by suicide among physicians.

We are united in our agreement that, irrespective of each organization’s different roles in the life of a physician, we have a shared interest in recognizing a physician in distress or at risk and ensuring seamless connections to timely support. We commit to the collaborative exploration of opportunities to improve the awareness of physician distress and suicide, both within and across the boundaries of our respective organizations.


Projet de sensibilisation et de réponse à la détresse et au suicide

Énoncé commun de l’Association canadienne de protection médicale, de l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario et du Programme de santé des médecins de l’Association médicale de l’Ontario

Nous, l’Association canadienne de protection médicale, l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario et le Programme de santé des médecins de l’Association médicale de l’Ontario, avons collaboré pour étudier diverses possibilités d’améliorer la sensibilisation à la détresse et au suicide chez les médecins, tant au sein de nos organisations respectives que dans le cadre d’échanges interorganisationnels.

Nous estimons, en fonction de données limitées, qu’environ 30 à 40 médecins se suicident au Canada chaque année.  Il s’agit probablement là d’une sous-estimation, compte tenu du fait que ces suicides ne sont pas toujours déclarés et qu’il n’existe pas de système centralisé d’enregistrement des décès par suicide chez les médecins.

Nous sommes unanimement d’accord sur le fait que, indépendamment des différents rôles que chacune de nos organisations joue dans la vie d’un médecin, nous partageons le même intérêt pour ce qui est de reconnaître qu’un médecin est en détresse ou en danger et pour ce qui est de le diriger de façon fluide et rapide vers les services de soutien qu’il lui faut. Nous nous engageons à explorer ensemble les possibilités d’améliorer la sensibilisation à la détresse et au suicide chez les médecins, tant au sein de nos organisations respectives que dans le cadre d’échanges interorganisationnels.